Trop de publicité digitale tue la publicité digitale


Dans une tribune des Echos du 17 novembre, Edgar Baudin explique que le développement fulgurant des adblockers (77 millions en Europe en croissance de 35% 2015/2014), ces petits logiciels qui bloquent le chargement des publicités sur Internet, est la conséquence parfaitement légitime d’un abus de la part de l’industrie publicitaire. Il blâme en particulier les fournisseurs de technologies publicitaires qui développent des systèmes où la publicité est « excessivement agressive et peu respectueuse de l’internaute ». Et réclame  une publicité plus pertinente, et respectueuse du consommateur. Comment ne pas lui donner raison ? Il est temps en effet que l’industrie publicitaire invente de nouveaux modèles plus respectueux des consommateurs.

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour lire la suite, cliquez sur l’option de votre choix.